Top là !

Faire commerce avec le bout du monde, magique. Le commerce est peut être le seul outil que les hommes ont trouvé pour se faire moins la guerre. Les soirées au couchant arrosées d’alcool et d’anglais approximatif pour se retrouver sur un prix, un produit, une clause, un avantage et un bénéfice partagé dans un dédale de méandres culturels où l’on croise forcément l’humain dans une sorte de zone mixte, la négociation, là où l’on se pardonne et l’on rit même parfois de nos éducations respectives qui nous obligent et nous contraignent. Rabat, Bucarest, Hong Kong, Izmir, Bangkok, Hanoï et toutes ces villes magiques où nous sommes finalement tombés d’accord parce qu’il en allait de nos intérêts. Et là où nous avons trinqué sur ces crêtes où la politesse est aléatoire, les croyances et même les dieux ne valent rien en face de ce que nous avons à faire là, dans l’immédiat. Et c’est sans doute là qu’on est libre.

Souvent, lorsque je regarde les rades emplis de bateaux et de piles de containers, je me dis que le monde consomme trop, beaucoup trop. Oui c’est vrai, la planète finira par mourir sous la pollution de nos deals. Mais je me dis aussi que si le monde ne commerçait plus, il se détruirait immédiatement dans la guerre et dans le sang car sans commerce, nous ne nous comprendrions plus. Je crois qu’on ne se pardonnerait pas nos cultures et nos normes parfois tellement opposées. Nous serions tous des fous les uns pour les autres.

Alors top là !

Marc

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s