Quitter Versailles

Je me suis longtemps demandé au bassin de Neptune, le long du grand canal avec mes copines, dans la galerie des glaces, comment faire pour quitter au plus vite l’uniforme, le bleu marine, la messe. Quitter la vérité Sacré Coeur, quitter les robes à smoke, les lodens verts, l’avenir rectiligne et investir au plus vite des chemins de traverse.

Il fallait partir de toute urgence, dire des gros mots et rencontrer le monde au plus vite ! Quitter cette bienveillance de Versailles où tout m’était acquis d’avance, où je n’avais plus qu’à reproduire. Et à faire droitement.

Il m’a fallu changer immédiatement de norme, la déconstruire, la faire autrement. Il fallait que je rencontre des gens qui me disent « ta politesse de Versailles est une insulte par ici ». C’est ainsi qu’on change de cap, enfin je crois. C’est en tout cas ainsi que cela s’est passé. En prenant un avion. Et en allant à l’autre bout du monde.

Les politesses ne sont jamais les mêmes d’un bout à l’autre bout du monde. L’acceptation sociale diffère d’un endroit à l’autre de notre chère planète et qu’on le veuille ou non, on n’est pas le même étrange selon les pays que l’on visite et que l’on voyage. On n’est jamais le même homme selon la norme à laquelle on se réfère. Et bien souvent ici et là on se sent un peu neuf.

Voyager c’est toujours un allez simple. Parce qu’on ne revient jamais pareil…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s